Comment choisir son DJ

no15

 

Quelques conseils pour bien choisir son DJ

 

Un DJ professionnel doit:

– Avoir un numéro d’inscription au Registre du commerce et des société, une Assurance Responsabilité Civile, de l’expérience, et doit vous faire signer un contrat pour la prestation demandée.

Où le trouver:

– Nombreux sites, réseaux sociaux, forums, bouche à oreille ( éviter les copains des copains par expérience !)

Comment prendre contact:

– 1er contact souvent téléphonique ,

– Rendez vous pour faire connaissance et vous faire ses propositions ( le feeling est très important! le courant doit bien passer!)

Ce que doit faire le dj au minimum:

– Vous demander vos attentes, vous goûts musicaux, vous demander ce que vous ne souhaitez surtout pas, vous expliquer son organisation, vous montrer éventuellement le matériel avec lequel il va travailler, respecter vos choix. Il a un rôle de conseil. Il doit vous proposer tout ce qu’il est capable d’apporter à votre prestation (options). Le dj doit vous laisser lire son contrat et faire le choix de le signer ou pas lors du premier rendez-vous. Vous avez le droit de réfléchir et un droit de rétractation de 7 jours, mais ce ne sera pas sans risque de perdre votre date. Il doit vous donner ses conditions.

La SACEM:

– L’organisateur (client) n’a pas à payer le SACEM pour toutes manifestations d’ordre privées ( mariages, baptêmes, anniversaires etc..);

– L’organisateur s’acquittera d’un forfait SACEM dès lors que la manifestation est d’ordre publique ( bar, discothèque, st sylvestre, etc…), toutes les soirées avec entrées payantes, ou restauration sur place. Dans ce cas l’organisateur devra fournir la liste des titres passés dans la soirée. Il paiera la taxe sous forme d’un forfait dans la majorité des cas.

Prix (ce que prend en charge son tarif):

L’utilisation du matériel avec son amortissement et ses réparations, le trajet (carburant, entretien d’un véhicule, temps passé sur la route), les heures de montage et de démontage du matériel qui ne sont pas négligeables !, le temps de prestation, l’organisation avant la prestation, (temps , voir montages demandés), les frais papeterie (encre, dossier, pub, site), les charges liées à la profession qui varient suivant le statut du professionnel, les temps en rendez vous, temps pour email – appel téléphonique, relance pour avoir toutes les informations.( beaucoup de temps personnel en dehors du jour J).

Attention !
Pour régler son dj:

Le dj n’est pas dans la catégorie des intermittents du spectacle, vous ne pouvez pas le régler en chèque CESU, mais par chèque, espèces ou tout paiement courant.

 

*Attention au prix trop alléchants pas professionnels du tout !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *